vendredi 11 janvier 2019

Acte9, Acte final ?

Fin du début

Jaune, le journal pour gagner !

La France n'est plus gouvernable par l'équipe au pouvoir. Leurs plans fumeux sont du vent et ils ne débitent leurs dangereuses sornettes que pour tenir quelques jours de plus et possiblement sauver leurs vies car leurs carrières sont terminées, qui prendrait de tels losers et pour quel emploi ?.


Acte 9

  Ne dites plus Mr le Président, Dites Crève Salope !

Le programme complet des réjouissances du Samedi 12 janvier est copieux.

Des manifestations sont prévues à Paris, à Bourges et dans plusieurs grandes villes comme Bordeaux, Marseille, Toulouse, Lyon, Strasbourg, Lille, Nantes, Rennes… 
Des « Gilets jaunes » prévoient aussi une reprise des blocages et certains appellent à retirer leur argent des banques, sans susciter l’inquiétude du secteur. Solidaires est un des seuls syndicats à appeler à rejoindre les cortèges. 80 000 flics seront mobilisés.


“Ouvrir le feu sur la foule” : Les flics demandent à Macron de s’expliquer


Le syndicat France Police a précisé attendre « avec impatience les orientations sécuritaires proposées par l’exécutif pour réprimer les Gilets jaunes ‘sans complaisance’ ». Il se pose ensuite la question de savoir s’ils ont effectivement « été complaisants avec les Gilets jaunes depuis le 17 novembre alors que plusieurs manifestants pacifiques ont probablement été mutilés par nos LBD [lanceur de balle de défense] et nos grenades de désencerclement de type GLI-F4 ».
Signez la pétition https://amnistiegj.fr

lundi 7 janvier 2019

La Guerre Sociale en France

« l’ultra-sévérité » face à « l’ultra-violence »
« Ils n’auront pas le dernier mot. »

 
Mensonges en boucles du Média qui fait fuir en masse les auditeurs-spectateurs vers les médias non-conformes, décalés, militants, alternatifs ou simplement hors du contrôle des putschistes du gang Macron. RT gagne 400% d'audience...

Les chiens policiers aboient et décident de durcir encore leur dictature, mais seront-ils si bien servi par leurs appareils sécuritaires ?
Leurs plans économiques sont déjà mort avec les sabotages massifs en toutes circonstances et en tous lieux.

La machine va se gripper encore davantage et c'est bien leur Régime qu'ils tentent de sauver mais ils choisissent trop vite et trop mal les images qui devraient leur profiter comme ce flic indigne et méprisé de ses propres collèges qu'il a l'habitude de frapper à coups de poings...
Amnistié par avance par un procureur aux ordres son profil bancal oblige un préfet à le livrer à l'IGS pour le blanchir une seconde fois sans doutes.

Gilets Jaunes : Répression policière d’une brutalité sans précédent

Depuis trois semaines, les violences policières s'amplifient contre les Gilets Jaunes ; plus récemment, contre les journalistes indépendants travaillant pour des organes de presse associatifs : flashballs, grenades et gaz lacrymogènes ; on ne compte plus les blessés : amputations, perte d'un œil, d'une main, séquelles à vie... sous les vifs encouragements du gouvernement, le ministère de l'intérieur en particulier, à la tête duquel on trouve un Christophe Castaner instable, insultant, cynique et manipulateur : de la graine de politicien, assurément ! 
Mais aussi : petite main servile ( souvent anonyme et absente des archives historiques) des figures de proue des grandes erreurs politiques de l'histoire aux conséquences tragiques.




vendredi 4 janvier 2019

Acte VIII

Aux Armes Aux Armes Aux Armes

«Gilets jaunes»: 55% des Français favorables à la poursuite du mouvement un acte VIII massif sur Paris

Radical ?
Être Radical c'est prendre les choses à la Racine, ducon !

Pour un acte VIII massif sur Paris


La nouvelle mobilisation GJ parisienne de samedi revêt une importance toute particulière pour l’avenir du combat.

L’un des enjeux de cet Acte VIII sera de réussir la mobilisation parisienne. Nous savons que Paris n’est pas la France. 
Que le mouvement est né dans les territoires ruraux et que c’est encore là qu’il y trouve sa vitalité (en témoigne la force du mouvement des GJ de Commercy).

Samedi 5 janvier, les Gilets jaunes liront une lettre à Emmanuel Macron très virulente.

« La colère va se transformer en haine si vous continuez, de votre piédestal, vous et vos semblables, à considérer le petit peuple comme des gueux, des sans dents, des gens qui ne sont rien »
VIOLENCE ?
«Vous parlez sans nul doute des exactions de vos forces de l'ordre à l'égard des citoyens », ironisent les Gilets jaunes dans cette lettre dont voici le contenu.


CRS : service d’ordre ou bien horde sauvage ?

La France en colère !!!

Près de 5000 gardes à vue, 4000 réponses pénales (dont pas loin de 700 comparutions immédiates) et, actuellement, 216 manifestants en prison. Voilà pour le volet judiciaire. 

Ajoutons à cela les milliers de blessés, les mutilés à vie du Flash-Ball et des grenades (de dés-encerclement ou lacrymogènes).

Tel est le triste et provisoire bilan de la gestion par l’État de même pas deux mois de mobilisation des gilets jaunes. La force, la peur, la prison et la mort. Le tout au nom d’un "ordre" qu’il faudrait rétablir. Grands dieux !

  Deuxième Appel des Gilets Jaunes de Commercy 

 

 

lundi 31 décembre 2018

Démence d'État


Macron2019 vœux


Au moment ou les Gilets jaunes Israéliens manifestent à Tel-Aviv contre la crapule Netanyahu qualifié de "Ministre du Crime " sur une banderole de 20 M2, le Président Macron devenu dément, traite les Gilets Jaunes d'Antisémites... dans son discours de Bonne Année (Vœux Présidentiels).
Jour fécond ce 31 décembre car le même Netanyahu en visite au Brésil était hué et obligé de rester enfermé dans sa voiture blindé de peur de se faire massacrer sur place par les brésiliens !


«Nous avons beaucoup à apprendre des Français. Ils montrent le chemin. Les jeunes comme les retraités souffrent de la hausse du coût de la vie» expliquait un contestataire israélien.

dimanche 23 décembre 2018

Qui agresse qui ?

Gilets jaunes : l'acte VII se prépare



Texte complet de Crépuscule en PDF, de Juan Branco, lui-même un inclus du système oligarchique...

Gilets jaunes Provocation policière Manifestants Agressés, un policier sort son arme (2:09mn) https://www.youtube.com/watch?v=6rwKMYgTMl8




Gilets jaunes  - Provocation policière - Après avoir agressé des manifestants en jetant des grenades (dont au moins une contenant 25g de TNT - GLI-F4), un policier sort son arme (Acte VI Paris - 22.12.2018).
Bien évidemment les médias ont coupé la vidéo (d'une minute du début de la vidéo) pour faire croire que c'était les manifestants qui agressaient les policiers, et qu'un ceux-ci avait dû sortir son arme pour se protéger lui et ses collègues d'un ''lynchages'' comme ils disent.

Un mensonge médiatique de plus. Au service de la   Propagandastaffel Étatique...
En effet on ne compte plus le nombre de blessures graves (mains arrachées par les grenades, énucléation dû au tir de Flashball, etc...) depuis le début du mouvements des Gilets jaunes. (Voir : Recensement provisoire des blessés des manifestations du mois de novembre-décembre 2018:
 https://desarmons.net/index.php/2018/12/11/recensement-provisoire-des-blesses-graves-des-manifestations-du-mois-de-decembre-2018/).



Zonzon pour gilets Jaune:
 
Un gouvernement qui ne parvient pas à écraser un mouvement de contestation dans l’œuf dispose de plusieurs outils pour le circonscrire et l’étouffer s’il menace de tenir, voire de s’étendre. Au bout de cette chaîne répressive, il y a les tribunaux. 
La ministre de la Junte Nicole Belloubet, en visite au tribunal de Paris au lendemain de la manifestation du 1er décembre, avait demandé aux magistrats une réponse pénale « tout à fait ferme » à l’encontre des prévenus. C’est pourquoi il est très important de soutenir les inculpés, notamment par la présence aux procès. 
C’est bien sûr une solidarité nécessaire, mais surtout, c’est un moment de la lutte à part entière ; et c’est particulièrement vrai dans le  mouvement actuel.




jeudi 20 décembre 2018

Le RIC on s'en branle !!! Nous ne lâcherons pas !!!

Les Ronds-points sont des Communaux
et à ce titre appartiennent aux gilets Jaunes. C'est la base de leur pouvoir et ils doivent se fédérer comme il leur convient le mieux
Tout le pouvoir aux Ronds-points !

Après la pluie le beau temps.


Oui les Gilets Jaunes manquaient de punch samedi 15 Décembre mais ils paralysaient quand même la circulation capitaliste ordinaire, en période de sur-consommation c'est une nuisance réjouissante.
Le nombre était amoindri par des dispositifs de retenu des voitures et des cars autour de Paris, des GAV massives et incongrues car tels étaient les ordres de Castaner la crevure.

La deuxième manche du bras de fer entre les «gilets jaunes» et le pouvoir ne fait que commencer. La promesse qu'a faite Emmanuel Macron d'ouvrir un grand débat enfumage sur la manière dont la France est gouvernée ne pourra pas distraire si facilement de la nécessité de Tenir Bon sur les ronds-points et ailleurs. 
On voit mal aussi, comment le gouvernement pourrait continuer de mobiliser à ce niveau les forces de l'ordre à travers le pays, à l'approche des fêtes alors que CRS, flics et gendarmes sont au bout et refusent d'aller plus loin dans la confrontation avec le peuple.

Un acte VI se profile et s'organise.

Une autre frange les «gilets jaunes traîtres» appelle au rassemblement samedi 22 décembre prochain, place de la République à Paris, pour défendre le référendum populaire de merde dont tout le monde à compris la fonction soporifique, les cons.

Cette envie de lutte est largement partagé par diverses assemblées et conseils  qui animent les groupes de contestation les plus radicaux un peu partout en France et en Belgique.
Le lâcher-prise de ce week-end - avec des manifestants deux fois moins nombreux en France: 166 000 (dont 14 000 à Paris), contre 196 000 (dont 20 000 à Paris) la semaine dernière, selon le ministère de l'Intérieur - ne serait que provisoire, selon eux. 
«Entre le froid, la pluie et la fatigue après un mois de mobilisation, certains ont voulu se reposer», indique André Bourlard à Lorient.
Même sentiment à Toulouse: «Si les 100 euros supplémentaires promis aux smicards ne sont pas versés en janvier, la mobilisation repartira puissance 12», prévient Yves Garrec.

Le groupe dirigeant en est réduit à une mauvaise communication qui est en décalage avec les dirigeants et techniciens de la répression. 
En clair les chefs de la police et gendarmerie refuseraient de faire tirer sur la foule. Mais qui leur demande au fait ?
Quant on utilise des nervis Benalla en violation de tout cadre légal on montre à la fois qu'on est prêt à tout mais aussi son amateurisme en la matière (le SAC avait une autre dimension...)

Dans le bus du retour, ce dimanche, ce père au foyer de 31 ans vivant en Haute-Savoie raconte comment nombre de cars transportant des «gilets jaunes», stoppés aux entrées de la capitale, ont dû faire demi-tour. «Il n'y avait pas moins de monde mais on a refoulé des bus entiers», assure-t-il.

jeudi 13 décembre 2018

15 décembre Squatter Paris !

ACTE  5 plus que jamais !

Certains Gilets Jaunes proposent un Brassard Noir en plus du gilet, pourquoi pas.
Mais des attentas ils y en a toujours eu, avant cette révolte comme après elle d'étranges Attentats Anti-Public continuerons à rythmer notre survie d'esclaves,  si nous ne renversons pas le capitalisme assassin.
Comme en Italie dans les années 70/80 le Gladio peut frapper à tout moment et alors ?
Ils veulent surtout squatter les esprits en squattant les images du Média. Imposer et reléguer Lycéens et Gilets Jaunes en dernière place de l'actu... Grâce aux images terroro...


« On ne veut pas des miettes, on veut la boulangerie ! »

Une nouvelle journée de manifestation se prépare à Paris pour le 15 décembre. On sait désormais, suivant ce qui s’est produit samedi dernier, que l’État met en place un verrouillage policier en anticipant les lieux où seront présents les manifestants – toujours au même endroit, les Champs-Élysées et leurs abords. On sait aussi que les manifestants seront une nouvelle fois refoulés dans les quartiers périphériques, éparpillés sans savoir où se rabattre, sinon interpellés préventivement. 
Il n’est pas question ici de présumer de ce que sera la journée de samedi ni des élans spontanés et de la part d’imprévu qu’elle contiendra, dont le bouleversement, on l’espère, du quotidien consumériste des Parisiens déboussolés. Pour autant, il nous paraît nécessaire de prévoir une situation similaire et, si elle se produit, de frapper, à ce moment-là, là où l’État ne nous attend pas.

Jeudi 13 décembre: Les Lycéens Toujours mobilisés.


lundi 10 décembre 2018

Gilets Jaunes: L'Acte 5 est En Marche

Une parole vide
Mais en prime time...
ॐ मणिपद्मे हूम्
Macron ne lâche RIEN et dope la révolte des Gilets Jaunes. Il pense pouvoir tenir jusqu'à l'Acte 5 du samedi 15 décembre, contre l'avis des pseudo-syndicats de flics, de leur aveu même  au bout du rouleau depuis l'acte 4 du samedi 8 décembre. Il ne promet que quelques miettes pour garder une réserve et ne pas reculer trop vite, il continu de jouer le pourrissement. L'agent Sarkozy lui a sans doute conseillé la manière forte.
Massacrer les lycéens et zoomer sur l’autodéfense des manifestants présentés comme du terrorisme ultra-violent. Ce qui est incroyable c'est la sérénité des Gilets jaunes devant les violences policières gratuites et sans limites. Toute la première partie de son discours c'est du Sarko tout craché, normal ils ont le même employeur...
Un CRS : « Si vous voulez rester en vie, vous rentrez chez vous ! »


Le pétage de plomb de sa police et les conseils de Sarko-Gladio amène l’État profond à ceci:


Le traitement mediatico-policier de la journée du 8 Décembre prouve qu'ils n'ont toujours pas compris la Mantra de la révolte des Gilets Jaunes.
Et cette répression folle est contre-productive pour eux car elle pousse dans le sens du vent vers un émiettement toujours plus favorable à une révolte multiforme qui vient de rebondir vers les Lycéens et nombre de salariés encore peu mobilisés.
Rafler des "Ultras" fichés, préventivement, c'est priver ce mouvement de son arrière-garde, de sa voiture balaie (ce que certains activistes ont compris, ils en tirent évidement toutes les conclusions...).
L’âme de cette révolte c'est le contournement, plus de réactivité, de précision dans l'action de rue et d’efficacité. Comme sous une forme différente, les dernières semaines des émeutes de 2005. Moins de visibilité mais toujours plus de dégâts.
Sur les barrages et rond-point on discute ferme. Deux courants se dégagent mais charriant quantité  de concepts et de variables, atomisés et diffuses. Des Réformistes de la Démocratie Directe partagent avec un courant révolutionnaire qui veut liquider État et capitalisme à l'arrache. Commune patriotique pour tous.
Rien ne sera plus comme avant les Gilets.
C'est une prise de conscience collective en quelques jours seulement, qui demanderait une vie entière dans d'autres circonstances, car seule la lutte frontale permet un tel saut qualitatif.

Pourtant le plan policier de Castaner paraissait complet et audacieux jugez-en plutôt:

«le ministre de l’Intérieur a demandé aux préfets de développer des contrôles sur les axes structurants de leurs départements (péages notamment) et de prendre toute mesure limitant l’achat et le transport d’acide, de carburant, d’artifices, d’alcools, de produits inflammables ou chimiques susceptibles d’être utilisés par d’éventuels fauteurs de trouble à l’ordre public». Et de stipuler plus loin que pour «donner son plein effet à ces mesures administratives […], la mise en œuvre de contrôles d’identité ainsi que des visites de véhicules et de fouilles de bagages s’avèrent nécessaires».

Alors, durant une période donnée et sur réquisitions écrites du procureur de la République (comme le prévoit l’article 78-2-2 du code de procédure pénale), les forces de l’ordre ont pu passer au peigne fin sacs et voitures. En l’occurrence, les réquisitions étaient assez larges puisqu’elles concernaient «les abords des gares ferroviaires et routières de départ vers Paris, les stations de péage autoroutier positionnées sur des axes desservant Paris et les trains à destination de Paris».

Tout manifestant est traité comme un terroriste et ceci préventivement par la force de l’État. Le moindre outils est arme massive de guerre et cela fournit à la fois du chiffre "Gardez-à-vue" plus de 2000, une paille.
Mais surtout un supplément de colère pour ceux qui veulent manifester LIBREMENT.
On choisi aussi quelques rares figures médiatiques pour les agences du média comme Coupat et ses croissants.
Une officine Israélo-Britannique cherche même a impliquer la méchante Russie qui ose montrer les images de la répression policière sanglante dans les rues françaises...
Les misérables !

Mais cela n’a pas suffi. 

Pour la seule journée de samedi, près de 2000 personnes ont été interpellées en France, souvent a priori des manifestations, à grand renfort de la désormais célèbre « participation à un groupement en vue de commettre des dégradations ou des violences ». Cela porte donc à près de 4000 le nombre d’interpellations depuis le début du mouvement. Sans oublier les centaines de blessés, fruit de la multiplication de violences policières qui tiennent autant de la panique que du pétage de plomb d'une troupe au bout du rouleau répressif.

vendredi 7 décembre 2018

Cent Mille flics et leurs blindés !

Toujours rieurs ?
Samedi 8:
Poly-Émeutes partout en France



Dès maintenant la France est en État de siège pour faire pression sur le peuple des Gilets jaunes et les lycéens traités comme des Viet cong avec un millier d'arrestations arbitraires.
«Frapper un homme à terre, c’est se frapper soi-même en apparaissant sous un jour qui atteint toute la fonction policière.» Préfet Maurice Grimaud

Certains fonctionnaires, CRS, ont décidé de se mettre en arrêt maladie pour ne plus se sentir du mauvais côté de la barricade.
Ce n’est pas la prime promise par Emmanuel Macron qui suffira à apaiser les tensions. «  Tous les collègues auxquels j’en ai parlé se sont sentis insultés. On l’a ressenti comme si c’était un susucre qu’on nous donnait pour qu’on ferme notre gueule et qu’on aille faire le sale boulot  »
 ---


Les français veulent faire tomber leur roi.
Pauvre roi en vérité qui entré par effraction, et avec pléthore de riches soutiens,  dans le costume de Charles de Gaulle ne pourra plus se maintenir au pouvoir et ce, quel que soit le résultat de La Journée du samedi 8 décembre 2018.


L’exécutif promet des «gestes de détente»...

 152 jeunes ont été interpellés jeudi devant le lycée Saint-Exupéry de Mantes-la-Jolie.
Non il ne s'agit pas de vielles photos du Katanga mais du 6 décembre 2018 !
Des «gestes de détente» parmi les 900 arrestations de lycéens de la journée...

Archives du blog