dimanche 2 novembre 2014

La Police Tue mais...

Merci lagoche


TOUT est INTERDIT et Surtout la Vérité

100 camions de CRS ont été disposés le dimanche 2 novembre 2014 dans le quartier Stalingrad pour tenter d’interdire une manifestation en mémoire de Rémi Fraisse alors qu'au lendemain de la mort de Malik Oussekine en 1986 16OOO manifestants avaient défilé presque sans police dans Paris*...
Valls cherche à étouffer par la force et la désinformation le scandale sans fond de cette mort au service de l'argent sale.





Mais nous sommes en 2014 et les temps sont durs
 
Les zadistes doivent comprendre qu'il n'affrontent pas seulement les forces de police d'un État tyran. 
Ce qui est en jeu et explique la débauche de moyens para-militaires que le pouvoir leur oppose c'est le carburant du système capitaliste français d'aujourd'hui, ses financements sales.
Pour se maintenir l’État moderne doit impérativement drainer l'argent public vers ses alliés et serviteurs sur toute l'étendue du territoire qu'ils contrôlent. La tyrannie n'a "décentralisé" certaines décisions que pour permettre à ses représentants locaux (les élus...) de se servir sur la bête en élaborant moult "travaux" susceptibles de générer commissions et rétrocommissions avec leurs partenaires naturels, les entreprises capitalistes.
Les diverses procédures officielles, commissions de contrôles et normes environnementales ne sont que des rideaux de fumée qui masques la corruption absolue de l'ensemble**
A commencer par les clowns de la "Fausse Critique" (EELV, PG) qui ne sont que les figurants rémunérés habituels du spectacle dit Démocratique de l’État de Droit.
En rendant visible la complète inanité de ces travaux mortifères entrepris toujours avec la hâte du fait accomplit les zadistes dépouillent de leurs masques les acteurs de ces entreprises globales de captation des deniers publics aux profit de la caste au pouvoir et c'est bien pourquoi l'appareil d’État se défend aussi durement. 
C'est sa soupe qui risque de lui échapper si il ne peut plus imposer partout ses entreprises frauduleuses qui le nourrisse. Et puis quoi ? 
Ne faudrait-il pas en plus que tout cet argent détourné des impôts retourne vers les besoins sociaux vitaux de ces salopards de pauvres !
On croit rêver, c'est une atteinte intolérable à l'ordre social capitaliste et au culte universel de la valeur que ces ZAD-Terroristes voudraient mettre à bas au misérable prétexte que ces travaux certes ignobles sont parfaitement nuisibles à l’intérêt général.
Le seul intérêt général qui vaille en société capitaliste c'est l’intérêt de la valeur se valorisant et rien d'autre n'a d'importance ailleurs que dans le spectacle des décisions prises en son nom sacré.
Ont-il seulement pensé aux biz-agriculteurs lésés de la FNSEA qui comptaient déjà sur les subventions européennes si généreuses sur les mais OGM irrigués, une des plus juteuses de la longue liste des aides européennes qui les inondent d'argent frais depuis des décennies.
C'est toute la planification locale des détournements de fonds qui risque d’être bouleversé au prétexte qu'un jeune écologiste à été assassiné une nuit d'octobre comme les autres ou la courageuse gendarmerie lançait son quota planifié de grenades sous la surveillance scrupuleuse de sa hiérarchie. 
L'AFP avait pourtant bien diffusé en boucle le communiqué prévu signalant "2OO partisans de la lutte armée casqués et gantés", Boko Haram dans le Tarn ça nécessite forcements de gros moyens militaires...

A cette heure le MEDEF-Président Hollande rend hommage aux Hydrocarbures lourds des bitumineux d'Alberta. Tout dévoué aux investissements du capitalisme français de rente captive il a déjà oublié qu'une conférence bidon sur le climat doit se tenir à Paris... 
Son ex, "Ministre écolo", devra se démerder mardi pour endormir le conflit de Sivens mais il s'en fou éperdument...



*C'est seulement à cause de l’œil expert de deux incontrôlés débusquant des CRS derrière le comico du 13e que l'émeute à finit par commencer pour marquer le deuil de Malik…

**Le problème, ce n’est pas que l’étude d’impact soit bidon, elles le sont toutes par construction, et tout le monde s’en tape, ministère compris, puisque c’est le pétitionnaire qui choisit et paye son bureau d’étude. On surnomme d’ailleurs en interne les études d’impact des "Cherchez l’arnaque"...
Le problème, c’est que les autorisations administratives aient été données malgré une étude d’impact bidon. C’est là qu’il faudrait creuser, dans la distribution et le bidonnage des dossiers et/ou des "avis favorables".
Aller fouiner dans les services de la Préfecture, police de l’eau et autres, les DREAL, MISEN et autres, les conseils départementaux d’hygiène (CDH), etc.
 http://www.eauxglacees.com/Sivens-Testet-la-face-cachee-de-l

----

#OpTestet: Anonymous attaque 4 sites web d’entreprises françaises.
Salut à toi Rémi.
Anonymous a attaqué 4 sites web d’entreprises françaises impliquées dans la construction de la digue du Testet :
Anonymous a également publié une vidéo revendiquant ces attaques, à visionner ici.

http://vimeo.com/110202120


---- 

Assassinat de Rémi Fraisse : Appel à une mobilisation lycéenne

  Un rassemblement est appelé jeudi 6 novembre à Nation à 11 h.

 

Appel au blocus généralisé, jeudi 6 novembre, contre la violence policière instituée par l’État et contre l’utilisation de grenades et du Flashball !


Appel de lycéen·ne·s à une mobilisation contre les violences policières et à un blocus le jeudi 6 novembre.
Nous lançons un appel à tou-te-s les lycéen-ne-s, de France, en vue d’une mobilisation en hommage à Rémi Fraisse. Nous appelons à multiplier les actions, à bloquer les lycées et à manifester !
Samedi dernier, Rémi Fraisse est mort assassiné, à Sivens, par la police, à coup de grenade, puis traîné dans la terre par ceux-ci. Depuis, de nombreuses manifestations ont eu lieu en hommage à Rémi et contre toutes les violences policières, mais elles ont violemment été réprimées.
En moins d’une semaine, on peut dénombrer des centaines d’arrestations, avant, pendant et après les manifestations, rien que sur Paris. Un type a perdu son œil, un autre son nez, d’autres se sont fait casser des bras, des jambes, etc. L’année dernière, au moment des blocus pour Léonarda et Khatchik, des policiers avaient gazé et brutalisé plusieurs centaines de lycéen·ne·s.
Vous ne trouvez pas que cette liste est trop longue ? Qu’attendons-nous pour agir ?
TRACT en PDF

Aucun commentaire:

Archives du blog