vendredi 16 août 2013

Du Gladio rouge au Gladio islamique


1990 l'année de la continuité par les Changements.

Ou comment maintenir en place les réseaux secrets de terreur en substituant l'Islam au Communisme comme justification par incarnation d'une menace fictive.


Du Gladio rouge au Gladio islamique. 

"La « guerre contre le terrorisme » est aujourd’hui un moyen similaire de manipulation des populations occidentales, en ce sens qu’elle désigne de nouveaux faux responsables d’actes terroristes —les musulmans—, non plus pour contrer la « menace soviétique », mais pour justifier les guerres de ressources des États-Unis."  Daniele Ganser

Le Premier ministre italien Giulio Andreotti a été contraint de confirmer en Août 1990, qu'une armée secrète existait en Italie et dans tous les autres pays à travers l'Europe occidentale qui font partie de l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord (OTAN-NATO). Cette armée recrutée par le couple CIA/Mi6 à travers toute l'Europe était avant tout constitué d'anti-communistes viscéraux et quoi de plus anti-communiste qu'un ancien NAZI ou un ancien fasciste ce qui constitua le gros des troupes dès 1948. Toutes les révélations précédentes avaient été étouffées au prétexte d'un secret défense justifié et les réseaux déclarés dissous déjà deux fois pendant la guerre froide.
A priori ces hommes devaient organiser des noyaux de résistance en cas d'invasion soviétique derrière leurs lignes, c'est du moins la raison invoquée pour mieux cacher leur rôle réel d'influence de l'opinion et de la politique européenne par le terrorisme principalement "anti-public".
Le nombre d'attentats sanglants et de manipulations des divers groupes infiltrés dépasse de loin les quelques opérations attribuées aux créatures du KGB et même dans certains cas on trouve les 2 services infiltrés dans les mêmes groupuscules terroristes. Derrière les terroristes manipulés souvent destinés à remplir les prisons et mouiller l'extrême-gauche se trouvaient toujours des équipes de vrais professionnels qui veillaient à l’efficacité de cette terreur comme pour l'affaire Aldo Moro*.
Le détail des groupuscules d’extrême-gauche ou d’extrême-droite concernés est édifiant avec même quelques cocasseries comme le partage des explosifs de l'OTAN volés en Belgique avec l'aide des "Forces Spéciales" des USA entre AD, la RAF et les CCC Belges (une construction maison du Gladio Belge).
La réussite des Gladios Rouges (anticommunistes) fut complète en induisant par capillarité une responsabilité des gauches européennes et en préparant la droitisation de l'opinion.
Le scandale éclate en Italie au moment même ou l'ennemi désigné "Communiste" se désagrège depuis plus de 5 ans et devient de moins en moins crédible pour la propagande des USA. Pour maintenir ces équipes Gladio en place il faut rapidement une nouvelle justification et c'est exactement ce que doit permettre la première Guerre du Golfe en 1990 qui n'est que la première étape vers une mise en scène du Terrorisme arabo-Musulman qui doit rapidement remplacer le Communisme comme justification.
Cela explique la relative improvisation dans cette Guerre contre Saddam Hussein qui à été poussé à la faute en prenant pied au Koweït qu'il croyait pouvoir occuper sans trop de remous du coté des USA. Le 25 juillet 1990, Saddam Hussein rencontre l'ambassadeur américain à Bagdad, April Glaspie. Celle-ci, bien au fait de ce qui se prépare (« nous constatons que vous avez amassé des troupes nombreuses à la frontière »), lui laisse entendre que « les États-Unis n'ont pas d'opinion sur les conflits opposant deux pays arabes » pour mieux l’inciter à agir.
Bush père avait sa guerre et le piège se refermait sur Saddam mais encore avec un certain respect des "convenances" internationales* pour cette première Guerre du Golfe qui laissa "Un travail à terminer" pour la seconde Guerre du Golfe du fils Bush après le coup du 11/9/2001 et une longue préparation de l'opinion publique mondiale pour servir du Ben Laden comme nouvelle incarnation de l'ennemi absolu. Ceci se fit par étapes à partir des années 1993/94 pour imposer les nouveaux noms de Al-Qaïda et Ben dans les médias.
Passer de l'anti-communisme au racisme anti-musulman et anti-Arabe n'était pas insurmontable pour les extrémistes de droite qui constituaient le gros des réseaux Gladio en Europe et probablement ailleurs dans le monde. 
Avec en plus la promesse d'une segmentation de l'opinion et du corps social dans une Europe ou réside une population d'origine islamo-Arabe. Segmentation d'autant bien venue qu'elle permet en pleine crise terminale du capitalisme de limiter les éventuelles révoltes sociales déjà rendues improbables par le complet contrôle des partis degooche et d'extrême-gooche totalement au service de la Gouvernance Mondialisée qui se tient derrière le Gladio. Seuls quelques dernières personnalités trop "démocrates" et quelques anciennes lois trop démocratiques héritage d'un passé révolu restaient à liquider d'une façon ou d'une autre.
Le Glaive - Gladio

Si la première guerre du Golfe à été autant précipité c'est qu'il fallait d'abord faire taire ces fuites sur les Gladios dans tous les États fantoches d'Europe mais aussi se hâter avant l'effondrement complet de l'URSS ce qui devait advenir rapidement.  Le 8 décembre 1991, lors des accords de Minsk, les chefs de la Russie, de l'Ukraine et de la Biélorussie publièrent une déclaration selon laquelle l'Union soviétique était dissoute et remplacée par la Communauté des États indépendants (CEI).
Le Gladio Musulman ne fait que continuer dans la même voie en usant du prétendu Islamisme de terreur. 
On mesure le présent degré de réussite des USA dans la seconde phase de ce plan qui consiste à soutenir les différents gouvernements Islamistes qu'ils mettent en place comme endiguement des Printemps Arabes comme en Égypte avec Morsi (citoyen des USA et habilité Secret Défense) qui a réussit une décomposition avancée du pays et un retour en force des dictateurs de l'armée.
Le président Chirac avait essayé de limiter les dégâts en se démarquant légèrement des plans Bush après le 11 septembre 2001 tout en accréditant la vérité officielle pour réintroduire l'ONU et le droit international que les putschistes de l’État Profond yankee ne respectent pas plus que leurs propres lois sur la torture ou le droit international de la guerre.
Il faut aussi avoir à l'esprit que le complexe militaro-sécuritaire américain est devenu la locomotive du capitalisme et inonde d'argent public et de crédits les sous-traitants qui captent ainsi la manne des budgets et se partagent le butin. Le regretté Robert Kurz avait parfaitement  analysé cette mécanique infernale.
Les quelques puissances (Chine, Russie, Iran) qui gardent une relative autonomie n'ont véritablement aucune raison de céder quelque terrain que ce soit devant  la dérive de la militaro-diplomatie des USA, ni en Syrie ni ailleurs. L'influence réelle de l’État israélien actuel sur la gouvernance Obama est difficile à évaluer mais ne peut être que désastreuse car fondé sur un choix de guerre totale et d'expansion sans frein.



Le principal et presque seul document existant à ce jour sur Gladio est le livre de l'historien suisse Daniele Ganser, Les armées secrètes de l’Otan.
Comme aucune traduction française n'a trouvé d'éditeur ayant le courage de le publier en temps utiles Ganser à fait appel aux éditions du Réseau Voltaire http://www.editionsdemilune.com dont le principal animateur Thierry Meyssan est en exil car trop menacé en France par la clique de l'agent Sarkozy.
Meyssan est dépendant de ses protecteurs d’où sa complaisance pitoyable pour les régimes politiques de ses supports. Cependant les limites et les défauts du réseau de Meyssan n'amoindrissent en aucune façon l’excellent travail de Ganser qui n'est pas membre de ce réseau.
Ganser note que la France et l'Allemagne se distinguent comme les deux républiques banannières les plus obéissantes aux ordres des maîtres USA/CIA, leur presse est un modèle de langue de bois, du bel ouvrage de censure totale. L'avion détourné du Président Morales par ordre de l'antenne CIA de Moscou est là pour nous rappeler ce que vaut l'indépendance d'un François-la-norme à l'égard de ses boss des USA.


*Les Situationnistes en 1965 ont été parmi les victimes du Gladio. Au Danemark c'est un gladiateur du nom de Kanstrup qui se charge de poser une bombe chez J.V. Martin au cours d'une campagne contre l'OTAN. L'affaire fera scandale et sera vite étouffée par les autorités peu désireuses d'expliquer les implications militaires et policières. Le procès minimisera les faits alors qu'une seconde bombe fut découverte dans un taxi et que l'avocat démontra l'origine militaire de l’explosif et la pleine connaissance de la police locale 24 heures avant. Par chance aucun situ ne sera blessé dans cet attentat. Les situs avaient participé à un large mouvement contre la venue de soldats Allemands ce qui provoqua les Incidents de Randers. Voir Revue I.S. n°10
Les situs attribuèrent l'attentat à la police politique danoise sans envisager l'implication des gladiateurs de l'OTAN.

*ONU

Aucun commentaire:

Archives du blog